Pour Sorbonne Université

Les listes

Ensemble vers notre nouvelle université

 

Soutenues par le SGEN-CFDT

 

Individuellement, nous sommes une goutte d’eau. Ensemble, nous sommes un océan.
Ryunosuke Satoro

Ensemble, pourquoi ? Notre collectif rassemble au-delà des positions initiales pro ou anti fusion. Celle-ci a été votée et validée par nos tutelles. Mettons-la en œuvre en nous appuyant sur toutes les forces constructives indépendamment de toute étiquette pour nous enrichir de leur diversité.

Ensemble, comment ? En termes de procédé, le management collaboratif au sens le plus fort (ou pilotage participatif) doit être le fil rouge de toute construction. Chaque réforme ou évolution n’aura de sens et ne sera acceptée que si elle correspond à un réel besoin et si les collègues ont contribué à son élaboration.

Ensemble, nous sommes les acteurs de la construction d’une des premières universités françaises.  Notre université en devenir doit être à la fois porteuse de projets de recherche et de formation au plus haut niveau international, rester réactive dans ses processus de décision avec une primauté à la concertation, et assurer le bien-être de ses personnels et de ses étudiants, et ce d’autant plus dans une période de construction et de structuration de notre communauté.

Nous – enseignants, enseignants-chercheurs, chercheurs, personnels BIATSS – avons le projet d’une université stratège, pluridisciplinaire et interdisciplinaire appliquant totalement le principe de subsidiarité en s’appuyant sur des facultés puissantes.

Des facultés en responsabilité

Ces facultés s’occuperont de la formation et de la recherche avec des contrats d’objectifs et de moyens (COM), de la gestion de leurs locaux, de leur personnel (gestion prévisionnelle des emplois, des effectifs et des compétences GPEEC) et de leur budget avec un contrôle a posteriori.

Conformément aux possibilités offertes par l’article L 713-1 du chapitre III (intitulé « Les composantes des universités« ) du livre VII du code de l’éducation, nous inscrirons, dans les statuts de Sorbonne Université, la délégation aux facultés de la gestion de leur budget et de leurs personnels. Il ne s’agit en rien d’un statut réservé aux grands établissements qui relèvent du seul article L 717-1 du chapitre VII du livre VII du code de l’éducation.

Pour exercer ces délégations, les facultés comprendront des services centraux facultaires dont le périmètre (scolarité, finances, communication, systèmes d’information, patrimoine et logistique, direction, ressources humaines) permettra une gestion de proximité efficace et démocratique avec le souci de circuits de décisions courts.

Pour cela, des moyens humains viendront renforcer les facultés pour ces missions. Ils proviendront d’un redéploiement d’une partie des postes non pourvus dans les services centraux de l’université dans le respect du fonctionnement de ces services.

Une université fédératrice et structurante

Outre ses missions statutaires comme la vie institutionnelle, la direction générale, l’agence comptable ou la documentation, l’université et ses services centraux seront focalisés sur la stratégie à moyen et à long terme :

  • développement d’une pluridisciplinarité réelle et d’une interdisciplinarité féconde (soutien à la recherche et à la formation, suivi des carrières pluridisciplinaires, création d’un Sorbonne Data Center pour valoriser tous les programmes de recherche et leurs résultats, développement d’une activité muséographique et d’une valorisation patrimoniale, création de prix pour la recherche scientifique et littéraire, création d’une cellule support et coordination pour les appels à projets du programme d’investissements
    d’avenir et des domaines d’intérêt majeur d’Île-de-France),
  • renforcement de notre politique internationale de coopération en direction de zones géographiques prioritaires comme l’Inde, l’Afrique du Sud ou l’Argentine, en prenant appui sur les attachés de coopération universitaire en poste dans les pays concernés,
  • création d’une vice-présidence « qualité de vie au travail (QVT) » chargée de mettre en lien les professionnels de la santé et de la prévention et les autres acteurs (RH, médiateur, mission égalité homme-femme, CHSCT) pour une démarche QVT globale et cohérente avec des propositions sur l’organisation du travail,
  • prise en compte des interruptions de carrière dans les critères de promotion ou de recrutement,
  • poursuite de la politique volontariste d’accueil des personnes handicapées menée depuis plusieurs années en s’appuyant sur les compétences des services concernés à la fois pour les personnels et les usagers,
  • unification par le haut de la politique de rémunération basée sur l’analyse des bilans sociaux des deux universités,
  • politique immobilière concernant la réfection et l’acquisition de nouveaux locaux qui permettra à terme d’assurer à tous les personnels (administratifs, enseignants et chercheurs) et à l’ensemble des étudiants un espace de travail confortable dans un environnement serein avec des outils adaptés,
  • pour les personnels, création d’un service d’action sociale, culturelle et de loisir proposant des tarifs négociés dans divers secteurs (vacances, consommation, santé, billetterie) fédérant et renforçant les structures existantes (Service culturel et Comité Loisirs Informations Culture),
  • recherche de ressources supplémentaires (organismes publics, alumni, mécénat, etc.).

Nos deux universités jouissent d’une renommée acquise grâce au travail de
l’ensemble de notre communauté et leur fusion doit profiter à tous (personnels
et étudiants).

Nous présentons des listes pour les trois conseils centraux de l’université mais aussi pour les conseils de faculté.

Pour connaître nos propositions pour la faculté des lettres, cliquez ici.

Pour connaître nos propositions pour la faculté de médecine, cliquez ici.

Pour connaître nos propositions pour la faculté des sciences et ingénierie, cliquez ici.

Vous souhaitez soutenir les listes Ensemble vers notre nouvelle université, cliquez ici.